Re Re : Bleau - RBI - etc.

samedi 20 juin 2020 , par Fran Lou
—   revision

la t"l"2b : « Hallelujah ! C’est officiel, l’ONF et le COSIROC ont signé … ». On ne change pas une équipe qui gagne. Ce n’est qu’à cause de qcqs (mauvaises) personnes résistant inutilement au bel ordre des barbouzes putchistes que les choses ont traîné. Cf la fiche à renvoyer à Monsieur le rédacteur du cosiroc JYD de Beauvais, Nombril de bleau, préposé à la validation et au tamponnage des circuits autorisés : on doit donc maintenant "reconnaître avoir pris connaissance" du "guide des recommandations" d’entretien des circuits (que quasi personne ne suit), que les dirigeants à vie du cosiroc avait fait publier en 2011 pour 500 €, sans l’accord du bureau ni du CA.

Bureau dont j’étais alors – une erreur bureaucratique. "grave erreur", "dérives à éviter si nous voulons resté crédible" avait écrit Soko pour justifier son putch et la reprise en main du cosiroc et de son site web. N’importe quoi aujourd’hui.

Le cosiroc continue d’organiser la déconcertation démoncratique et la désorganisation sous la férule du microcosme de leurs petits intérêts bien défendues et de courtes vues. Et n’excitent que leurs désir de circuits encore et encore, devenu leurs seul raison d’être. Cosiroc, "Comité de défense des sites et rochers d’escalade", se résume désormais à contrôle et tamponnage des circuits d’escalade autorisés. L’autocratique cosiroc rend compte qu’il rend compte de l’entretien et créations de circuits, une telle activité mérite bien un compte de 90 000 € !

Quid des autres problèmes ?
- La gestion des ouvertures individuels non balisées… ? elle reste en questionnement.
- Respect des RBI . 11 répétitions sur bleau.info en 2020 pour Pirouette Cacaouette, au cœur de la RBI de la marre aux corneilles. Le cosiroc n’est plus en mesure (vous savez pourquoi) et donc plus responsable (ça l’arrange bien) de la publication des topos.
- Les problèmes d’érosions ? toujours pas leurs priorité (à moins qu’il soit le maître d’œuvre, ait le budget - pas sur leurs fond propre - , l’expertise, le prestige, la reconnaissance, la direction des bénévoles recrutés - car le cosiroc recrute des bénévoles, si, si, si, sic !)

À l’Éléphant pour la 3ème action érosion seulement le cosiroc a daigné financer l’achat d’une brouette « la procédure ayant été respectée » dixit Soko. Pour le mémento à 500 € la procédure a été son bon vouloir.
En 2007 Soko nous écrivait : « je ne suis plus dans le coup au niveau escalade. C’est a des plus jeunes de s’y mettre et de déclencher une prochaine réunion "refondatrice" »
En 2016 le même dans le CR AG du cosiroc : « Le compte association nommé « Adispo » s’avère très utile et beaucoup plus souple d’emploi pour le trésorier. La carte Bleue est toujours très pratique. ».
J’ai plusieurs fois demandé au cosiroc ce qu’il comptait faire de leurs 90 000 €. Réponse toujours seulement de Soko. La dernière en date : « Nous avons peut-être des projets dont le financement doit être assuré. » (Ben voyons), « L’usage des fonds du CoSiRoc est contrôlé par le trésorier (c’est lui qui signe les chèques ou tape le code de la CB), ceci en accord avec le Bureau d’abord, puis le CA de l’association. »

Le principal problème à bleau et depuis très longtemps, c’est la crédibilité d’une assoc° qui organise le refus de concertation et coopération pour le bénéfice et compte « Adispo » des dirigeants cosiroc, au cas où un projet leur passe par la tête.

Pour ces problèmes que d’aucuns disent "personnel" , , , , , , , + + + etc. etc., dont une cause commune semble pourtant assez évidente (il sont tous le fait du cosiroc ou d’anciens du cosiroc), il y aurait une solution simple pour que cela n’ait plus court : revenir à la situation antérieur au putch, c’est à dire avant que Soko s’autoproclame "responsable de projet ayant voie définitive pour les choix finaux", avec son sbire JYD. Soit à la situation où nous étions - représentants des différentes associations membre du cosiroc - co-administrateurs du site du cosiroc, ouvert aux non membres du cosiroc, dans un réel dialogue coopératif (pas qu’en apparence, Eh le super admin ! le projet de création de 4 circuits ?…), respectant les règles en usages dans le cadre d’un wiki, contraignant mais renforçant transparence, consensus et point de vue commun . Chose bien sûr insupportable pour Soko ne supportant critiques commentaires ni réfutations - tout en se targuant de rigueur scientifique - cf où il a confiance - où les liens que j’ai donné qui montre assez clairement que seul son bon vouloir et ce quelque soit sa bêtise (test QI , « je n’ai plus confiance ») doit entériner la version officiel.

Un site web officiel, reflétant l’ensemble des acteurs et pratiques (pas seulement celles des circuits), qui puisse devenir un outil de coopération responsable, et non d’intérêts particuliers et de promotion narcissique.

Le gouvernement du cosiroc n’est qu’un putsch. Toute personne censée ne peut que le reconnaître, et constater leurs multiples mensonges. S’en arrangent bien des paresseux intellectuels orgueilleux se contentant de leurs petit pouvoir fantoche, qui sert bien leurs petits intérêts tout de même.
La FSGT est prétendument représentée au cosiroc. Je peux vous assurer que cela fait plus de 20 ans qu’aucun représentant officiellement soutenu par la FSGT ne siège au cosiroc.
- JJN Vice-Président représentant de la FSGT d’après le CR AG cosiroc de 2009. JJN qui m’écrivait en 2004 « je suis un individualiste insouciant qui dédaigne donner sa dîme à un club ou à une fédération, pire qui méprise ce type d’organisation », et qui vient de publié un livre sur bleau (certainement d’aucun intérêt) où il déverse sa bile contre la FSGT (entre autres, sans doute).
- Pascal Bocia RCSM FSGT, webmaster du cosiroc après Daniel Taupin, qui les a traité de "trou du cul" dans l’affaire Mondeville. L’irresponsabilité du cosiroc, peut-on être bleausard et l’ignorer ?! , , , , ,,.
- Pascal E. à la FSGT assurément. Après avoir relancé la commission circuits en 2011 il a donné sa démission après seulement qcqs mois en déclarant "mieux vaut le cosiroc mort que vif".
- Gilles R. à la FSGT aucun doute, affirme la nécessité de s’y investir, n’a pourtant rien trouvé à redire au putch des dirigeants pour virer ses compagnons FSGT du bureau.
- Stephane B. USF représentant FSGT ? il m’a dit n’aller à bleau que 5 ou 6 fois par an. Effectivement il va au AG cosiroc, vote pour le bureau, et approuve les comptes. Il est accepté lui, tout va bien.
- Charles Deleglise membre de l’ARB coopté par JYD pour remplacer Pascal E ? Il est venu distribué son tract (le mémento des circuits) à la CFME FSGT. Personne ne le connaissait. J’ai pas eu grand chose à dire, tout le monde a compris. Charles était aussi à la com° érosion de 2011, avec ses petits camarades cosiroc super remonté contre moi : il fallait à tout prix me contrer, m’empêcher de présenter mon projet de lutte contre l’érosion à l’ONF. Pitoyable.

Il n’y avait pourtant pas grand chose à faire pour éviter la catastrophe, et ce n’est pas les idées et la volonté qui me manqueraient, si j’avais un compte de 90 000 €, pour l’employer et le faire fructifier utilement.

La FSGT a préféré laissé filer … comme vous tous. Et bien dont acte ! On verra bien ce que donnera ce libéral anarchisme destructeur. Comme manifestement personne (à raison) n’a l’intention de respecter l’ordre du cosiroc, qui aura bon dos de faire remarquer, qu’il n’est pas responsable, n’a pas les moyens … qu’il embauche une milice pour surveiller les ouvertures individuels non balisées si ça lui chante, les blokeurs ne méritent pas plus. Comme pour bien d’autres problèmes du monde, on va donc droit dans le mur, et la forêt brûlera encore. Été 2019 hécatombe des pins sylvestre à bleau. 2020 …

Il n’est plus question pour ma part de participer, d’être utile à quelques intérêts privé que ce soit. Suite à mon dernier message bleau.info a corrigé les qcq erreurs que je lui ai signalées ! (même pas merci). Mais Santa Carina aux Béorlots en RBI est toujours en ligne (la législation n’est pas clair : "activités humaine interdites" ça veut dire quoi ? Ça doit pas concerner les sangliers et les grimpeurs.) Bolsonaro on sait pourquoi il laisse brûler la forêt amazonienne. Les grimpeurs pourquoi ne respectent-il pas les RBI ? pour le profit symbolique de la diffusion médiatique de leur petit exploit ! Pour ma part c’est totalement inconcevable (que qcq jeunes sangliers ne les respectent pas, en loucedé, n’est pas le malaise).

En 2010 je pensais qu’on allait pouvoir avancer vers la conciliation de tout le monde et gérer intelligemment les problèmes. Aujourd’hui je ne suis pas loin de penser que les grimpeurs sont des parasites.

J’ai fait une proposition, la moins pire dans la bauge actuel. Bleau.info est le site de référence. Il semble donc logique que cela soit à lui de gérer la liste des circuits. Ce serait assurément moins pire, plus transparent, plus honnête, plus moderne, plus efficace et plus clair que ça ne l’est actuellement via cosiroc.fr. ! En 3 lignes de code cela pourrait être fait ! Et pour gestion création et modifications de circuits, l’ajout d’un forum, et/ou de pages wiki modifiables, simplissime aussi. Mais bleau.info devra cesser d’être un site privateur ne respectant pas ses partenaires, le domaine public, et la loi ! (respect des RBI). Et les dirigeants actuels du cosiroc doivent dans un éclair de lucidité (on peut rêver) accepter qu’ils ne sont pas éternel, effectivement plus dans le coup au niveau escalade, et donc réduire leur rôle à leur domaine de compétence, et laisser de jeunes gens prendre la relève avec des moyens modernes – le centralisme démocratique est passé de mode, et on sait à quelles dérives ça a mené et mène encore.

Je rappelle que vous recevez ce message suite à un (sale) coup de "Com. Escalade cosiroc", alias JYD aujourd’hui préposé à la validation et au tamponnage des circuits autorisés, qui vous avait envoyé "SA" liste des circuits, transmis très officiellement à l’ONF , sans nous avoir au préalable concerté . Liste de circuits que NOUS avions réalisé, à la demande de l’ONF, dans le cadre de la com°SNE. Quand je dis nous, c’est nous cosiroc inclu, même s’il n’a pas été très coopératif dans la réalisation de celle-ci. Cosiroc - coopératif , c’est antinomique.

La liste des circuits du cosiroc n’est toujours pas à jour (même pas pour les circuits autorisés par l’ONF), celle de bleau.info fait toujours référence, même pour les fédés et assoc° dites membres du cosiroc !¿.
Suite à leurs putch de 2011, le trio dirigeants du cosiroc avaient énoncé de Grandes résolutions à réaliser dans les 2 ou 3 ans. En 9 ans pas le 1/4 n’a pas été fait (et ce qui est fait est de peu d’intérêt). RdV dans 3 ans pour passer enfin à un autre fonctionnement ou à autre chose ?…

Bien cordialement aux humains (groin-groin aux sangliers)
François L.

Re : Bleau - RBI - ONF - représentants - concertation - coopération - topos - responsabilité .